La manipulation, qui est concerné ?

Nous sommes tous concernés par la manipulation. Soit parce que nous l’avons subie, soit parce que nous l’avons utilisée pour obtenir quelque chose. Pour la plupart d’entre nous, les deux cas sont vrais.
Pourquoi ce mode de fonctionnement est-il si courant ?
Pourquoi sommes-nous tous concernés à plus ou moins grande échelle ?

Tout simplement car dès le plus jeune âge nous apprenons que la manipulation peut être utile. Souvenez vous lorsque vous étiez enfant et que pour obtenir ce que vous souhaitiez de vos parents vous utilisiez le charme ou la colère. Et combien de fois vos parents de toute bonne foi, vous ont-ils dit que si vous faisiez ce qu’ils veulent vous pourriez obtenir ce qui vous tient à cœur ?
Nous sommes là sur un premier degré de la manipulation.
Le concept de la manipulation fait parti des croyances transmises dans le milieu familial, sociétal et culturel.

En devenant adulte, nous utiliserons la manipulation de diverses façons à différents stades, ou nous la rejetterons et opterons pour un comportement bienveillant. Mais même dans le cas où nous choisissons d’être dans des relations de respect, parfois nous déraillons et inconsciemment nous revenons à la manipulation. En effet, pour atteindre nos objectifs nous mettons en place des stratégies cachant notre véritable intention ou souhait.
Les « petites manipulations du quotidien » n’ont pas trop d’impact et nous réussissons à vivre sans grands dégâts. En revanche, face à des manipulations conscientes qui engendrent des comportements hostiles ou destructeurs, nous devons réagir.
Cet article vous apportera des précisions sur le fonctionnement de la manipulation. Comment la détecter ? Quels sont les options offertes face à un manipulateur ?

Définir les comportements manipulateurs

La manipulation est une manœuvre pour tromper. Une action afin d’orienter la conduite de quelqu’un ou d’un groupe dans le sens qu’on désire et sans qu’ils s’en rendent compte.
On peut dire que c’est une pratique visant à agir sur la volonté ou le libre arbitre d’autrui.

Il existe trois types de manipulateurs, d’après Steven Karpman (psychiatre et créateur de la théorie du triangle dramatique) :
– le manipulateur occasionnel : tous les individus entrent dans cette catégorie avec plus ou moins de fréquence, de durée ou d’intensité. C’est une personne qui invite autrui à un jeu plutôt que d’exprimer clairement ses objectifs.
– le professionnel : il sait ce qu’il fait. La personne est consciente d’utiliser un stratagème psychologique ou émotionnel pour avoir l’avantage sur son interlocuteur. Lorsqu’il est pris sur le fait, il sait rebondir et changer de mode de communication.
– le toxique : ne sait pas communiquer autrement qu’en invitant son environnement à un jeu de manipulation. Il cherche les personnes les moins armées et va mettre en place tous les jeux possibles pour les diminuer et obtenir ce dont il a besoin.
C’est du manipulateur toxique qu’il faut avant tout se prémunir.
Il est important de savoir repérer tous les jeux quelque soit leur intensité ou leur fréquence.

Le triangle dramatique de Steven Karpman

Pour sa théorie, Steven Karpman a choisi le visuel d’un triangle dont la pointe est orientée vers le bas. Ceci afin de démontrer l’instabilité de relationnels voués à l’échec, tout comme un triangle qui ne peut tenir debout sur sa pointe.
Les attaques émises lors de ces relationnels négatifs peuvent être à peine audible, juste sous-entendues, ou exprimées par une attitude, un regard, un geste incongru.

Ces genres de relationnels, Karpam les appellent des jeux de manipulation. Il a défini trois espèces de joueurs où chacun des 3 rôles ne peut exister sans les deux autres.

Nous trouvons le rôle de « Persécuteur », qui concerne une personne qui montre de l’agressivité. Elle utilise des attaques directes ou indirectes, comme les sous-entendus déplacés ou l’ironie, le sarcasme ou la dérision. Le Persécuteur pense être meilleur que les autres, savoir mieux qu’eux ce qu’il faut faire. Il a le devoir et le pouvoir de conduire ces semblables à se sentir mal, coupables, redevables…

Puis, celui de « Victime », il indique principalement de l’impuissance. Les plaintes sont sans fin et il arrive que la personne dise du mal d’elle-même et demande implicitement à l’autre de confirmer ce qu’elle dit. Elle peut aussi se croire ou se sentir obligée de se plaindre parce qu’elle ne se pense plus capable de faire les choses elle-même. Elle cherche un allié.

Et enfin, celui de « Sauveur », qui se veut aidant mais qui par sa complaisance entretient la « Victime » dans sa position. On peut trouver un savant mélange de suffisance et d’impuissance.
Le « Sauveur », en voulant protéger, étouffe et tire vers le bas. Car en Sauvant quelqu’un de vulnérable, il en fait sa « Victime ».

Sortir de la manipulation

Que faire quand que nous sommes confrontés à une situation conflictuelle et qu’il nous semble évident que l’on veut nous faire entrer dans un jeu ?
La prise de conscience que nous sommes invités ou que nous sommes en train de jouer, est une étape primordiale.
Tout d’abord il est nécessaire de continuer à s’exprimer en dehors du triangle.
Nous devons profiter d’un moment de tranquillité et de recul pour réfléchir, penser à notre système de valeurs.
Nous rappeler ce que nous pouvons accepter ou ce qui est insupportable pour nous.  Puis chercher ce que nous pourrions dire en prenant une posture positive.
L’idée est d’apprendre à faire la sourde oreille sur la teneur provocante ou désagréable d’un échange et reporter l’entretien plus tard.

En mettant en place un mode de communication bienveillante, nous sortons des jeux proposés et obligeons notre interlocuteur à modifier son positionnement. L’apprentissage de la Communication Non Violente est utile.

N’oublions que nous devons intégrer progressivement notre fonctionnement et celui de la manipulation, et nous entraîner à avoir de nouveaux comportements, de nouvelles réactions. Ainsi, nous pouvons nous protéger et limiter au maximum l’influence que cette attitude peut avoir sur notre vie, nos émotions. Le coaching est un outil efficace dans ce cas.

Pour finir, face à un manipulateur toxique et aguerri, mieux vaut dans la mesure du possible, prendre la fuite et demander de l’aide à des professionnels.

Le sujet est vaste et complexe, je vous propose de me contacter si vous êtes dans une situation difficile de manipulation, de gestion de conflits. Nous pourrons échanger sur vos besoins et mettre en place des actions.
Je vous répondrais avec empathie et bienveillance.

Vous avez apprécié la lecture de cet article, découvrez mon article sur « Le rôle des émotions… ».

admin7907

Leave a Reply

Your email address will not be published.