La Procrastination ou l’Art de remettre au lendemain !

Définition de la Procrastination

La notion de procrastination est le fait de remettre à plus tard ce qui doit être fait le jour même.
La gestion du temps n’est pas concernée ou rarement. En effet, en majorité on procrastine pour des sujets bien précis. On est dans l’incapacité à respecter des priorités que l’on a identifié ultérieurement.
Le reste du temps, le procrastinateur fait preuve d’organisation et d’efficacité.
N’oublions pas également que la procrastination* peut être un moyen de protection. Nous évitons d’être confronté à des tâches qui provoquent chez nous de l’inquiétude, des peurs, ou qui pourrait aller contre nos valeurs, nos convictions, nos croyances.
Le sujet est vaste, alors pour avancer voici quelques notions et astuces pour ne plus remettre au lendemain.

Se questionner pour comprendre la procrastination

Il faut comprendre quelle est la perception que vous avez des activités que vous repoussez sans cesse. Pourquoi suis-je efficace au travail et pas à la maison ?
Pourquoi mes activités personnelles sont-elles structurées et celles liées à ma profession ne me donnent pas envie d’agir ?
Il est  donc nécessaire d’identifier les activités impliquées, .
Puis se demander « quelles seraient les conséquences à continuer à les repousser ? ».
Quel impact ces tâches à accomplir ont sur vous ? sur votre environnement ?
Que ressentez-vous chaque fois que vous vous dites « il faudrait que je le fasse ? ».

La Bonne Affaire !

La procrastination peut sembler être une bonne affaire mais elle amène automatiquement du stress de savoir ce qui est en attente. Les causes sont variées : un manque de confiance en soi, un déficit de la motivation ou un sentiment d’impuissance, une résistance à l’autorité…
On doit connaître les raisons de ce fonctionnement pour agir, réduire le stress et booster la confiance en soi, la motivation, donner des repaires simples.
Dans certains cas, la procrastination est un symptôme d’une pathologie, et dans ce cadre un suivi psychologique sera recommandé (dépression, phobie, anxiété, traumatisme…)

Quelques astuces

Des méthodes existent pour aider à limiter l’impact de la procrastination en dehors d’un travail sur soi, comme par exemple :
– lister les activités qui poussent à la procrastination (début prise de conscience)
– pour une chose qui nous paraît désagréable et pour laquelle on procrastine habituellement, on s’occupe de 3 ou 4 choses qui nous sont agréables
– découper en sous activités l’action pour qu’elle paraisse moins contraignante.
– s’offrir une récompense pour avoir un sentiment de satisfaction à chaque action aboutie.

La procrastination est un thème travaillé en coaching.
Nous trouverons ensemble les moyens et les ressources dont vous avez besoin, en réfléchissant sur les causes, les axes concernés.
Vous pourrez ainsi cheminer avec moins de stress et une meilleure estime de vous-même.

Vous avez appréciez la lecture de cet article, découvrez mon article sur Les Croyances

* pour en savoir plus, le livre de John PERRY « La procratination, pourquoi faire aujourd’hui ce que l’on pourrait remettre à demain », vous démontre que la procrastination peut être structurée.

admin7907

Leave a Reply

Your email address will not be published.