L’Assertivité, c’est quoi ?

C’est un mot que l’on entend de-ci, de-là, principalement dans le milieu professionnel, alors que peu de personnes comprennent de quoi il s’agit vraiment.

C’est d’autant plus vrai, car lorsque j’aborde le sujet avec mes coachés, beaucoup n’en connaissent pas le sens ou ignorent ce mot.
L’Assertivité étant un des fondements du coaching, il me paraît essentiel de vous expliquer plus avant cette terminologie.

Allons creuser ce qui se cache derrière l’Assertivité.

L’Assertivité en d’autres termes

Le mot assertivité, nous vient de l’anglais « assertiveness ».
C’est un concept créé par le psychologue américain Andrew Salter, pionnier de la thérapie comportementale, qu’il a publié en 1949 sous le titre «  Thérapie réflexe conditionnée ».

L’assertivité est  une posture bienveillante permettant d’être en relation tout en s’affirmant sans juger. C’est exprimer ses ressentis et ses perceptions personnelles, dans le respect des autres et le respect de soi. Il s’agit d’une relation de réciprocité où est recherché une démarche positive et une maîtrise de soi.

La compréhension de qui nous sommes et l’identification de nos besoins sont des éléments déterminants pour être assertif.

L’affirmation assertive

Pour s’affirmer tranquillement, nous devons avant tout être à l’aise dans la relation aux autres, être vrai, être soi-même et exprimer ses sentiments.
Nous agissons sur notre environnement dans une position positive et recherchons des compromis réalistes en cas de désaccord.
C’est entretenir des relations avec les autres fondées sur des notions de confiance et de bienveillance.

Sachant que la bienveillance, c’est intégrer que je :

– ne sais pas tout et ne comprends pas tout
– ne connais pas tout et ne pense pas à la place de l’autre
– vais chercher à connaître et à comprendre
– j’accepte et tolère les différences
– porte de l’intérêt à l’autre et me mets à sa portée
– j’écoute, je comprends et je pratique l’empathie

Dans notre communication, nous bannissons tous les mots exprimant des jugements, tel que : toujours, jamais, encore, comme d’habitude, à nouveau…

L’Assertivité en pratique

Nous optons par défaut, en fonction de nos expériences et des situations, pour des comportements différents. Principalement, nous utilisons trois types de comportements.

La Passivité, qui est le fait de ne pas réagir, de se soumettre et d’accepter contre son gré une situation qui ne nous convient pas. Nous adoptons, également lorsque nous sommes passifs, le choix de s’en aller, ne pas se confronter, de ne pas poser de question pour ne pas avoir à entrer en relation ou de prendre sur soi.
Ce comportement développe de nombreuses frustrations, qui cumulées amènent à un moment donné lorsque la « cocotte est pleine » à l’explosion d’agressivité et de conflits.

L’Agressivité, c’est bien entendu chercher à soumettre les autres, les faire plier, s’imposer par la force. On retrouve aussi des méthodes comme le fait de parler fort, d’interrompre les autres, de faire preuve d’impatience. On comprend bien que ce type de comportement n’est pas constructif et permet juste de se défouler sur les autres de frustrations ou de mal-être.

La Manipulation correspond à l’emploi de moyens détournés pour arriver à ses fins et au fait de ne pas annoncer clairement ses objectifs. Pour en savoir plus, je vous laisse lire mon article sur le sujet.

Nous comprenons bien que ces trois attitudes ne nous permettent pas de répondre efficacement et de conserver une relation constructive avec les autres.

Reste l’Assertivité qui est la recherche d’une relation d’égal à égal, de respect mutuel.

Bien entendu, nous ne sommes pas tout l’un ou tout l’autre de ces comportements. Un ou deux prévalent sur les autres dans notre fonctionnement. C’est là aussi lié à notre histoire, à notre vécu, à la façon dont nous avons pu construire notre personnalité.
L’assertivité est ce vers quoi nous devons aller en modifiant notre mode de communication, en travaillant notre confiance en nous et l’expression de nos besoins.

Les outils de l’assertivité

Pour nous aider à être assertif, nous avons une première option qui est de nous poser des questions sur certaines de nos attitudes.
Par exemple :
– Est-ce que j’ose demander ? Dire non ? Exprimer mon avis ?
– Est-ce que je parle en « Je » ? Je regarde dans les yeux mon interlocuteur ?

Si vous répondez non à un de ces points, c’est qu’il est nécessaire de développer votre assertivité et la confiance en vous.

La deuxième option, est de détecter ses styles de comportements principaux. Car pour modifier une part de notre attitude, il est nécessaire avant tout de prendre conscience de notre façon d’interagir avec les autres.

La troisième option est d’apprendre à communiquer différemment, via la Communication Non Violente entre autres.

Ceci n’est pas une liste exhaustive, seulement quelques prémices de ce qui est possible.

L’Assertivité étant un fondement du coaching, c’est un axe que je travaille systématiquement avec mes coachés.

Contactez-moi, nous pourrons échanger sur cette notion et sur vos besoins.

Je vous répondrai avec empathie, bienveillance et efficacité.

Vous avez apprécié la lecture de cet article, découvrez mon article sur « La résilience, besoin de sens »

Laurence Salvador 

admin7907

Leave a Reply

Your email address will not be published.